La mémoire du lac – plongée au coeur de l’archéologie subaquatique

24 septembre au 12 octobre 2018 – Université de Lausanne, Anthropole, Hall 1033

Entrée libre

L’objectif de cette exposition itinérante est d’informer et de sensibiliser le public à notre notre patrimoine immergé, notamment sur les stations lacustres inscrites au patrimoine mondial de l’UNESCO. Montrer que l’archéologie est une discipline moderne et bien vivante et que le lac n’a de loin pas encore livré tous ses secrets !

Dans la région des Trois-Lacs, l’érosion des fonds lacustres, consécutive à la 1ère correction des eaux du Jura à la fin du 19e siècle, qui a abaissé nos lacs de 2,70m, met à mal notre patrimoine immergé. Pour freiner la dégradation de ce patrimoine lacustre, un programme de surveillance a été mis en place dans les cantons concernés. A Neuchâtel, il s’effectue de deux manières : par des fréquentes plongées et par des prospections aériennes pour observer l’évolution de la plate-forme littorale. Les plongées ne nous permettent pas de documenter de grandes surfaces, mais d’intervenir dans des zones connues. La prospection aérienne, effectuée à l’aide d’un dirigeable à air chaud, est d’un apport inestimable à ce programme de surveillance.

La qualité d’observation depuis les airs et une couverture-photos périodique permettent de contrôler la zone littorale jusqu’à une profondeur de six à huit mètres, qui correspond à la profondeur maximale de la plate-forme lacustre comprise entre la berge et le tombant. En dessous de la cote de 426m (avant érosion), les préhistoriques n’ont pas pu s’installer mais des embarcations anciennes s’y trouvent encore. Cette surveillance nous a permis non seulement d’étudier et de contrôler les sites archéologiques connus, mais également de faire récemment de nouvelles découvertes archéologiques ou environnementales. Elles sont présentées dans cette exposition sous la forme de photographies alternant des vues aériennes et immergées qui permettront au public de se projeter dans un univers aérien ou subaquatique qui ne lui est pas forcément familier. Cette exposition se veut itinérante et la partie introductive de la présentation sera adaptée en intégrant des images aériennes du lieu hôte. Les communes intéressées à accueillir une ou deux semaines cette exposition peuvent s’adresser au Centre Romand d’Études d’Archéologie Subaquatique et Sous-Marine.