La Suisse romande abrite dans ses eaux de nombreux témoignages matériels du passé.

Partant de ce constat, un petit groupe d’archéologues, d’étudiants en archéologie et de plongeurs a décidé de fonder, en octobre 2017, une structure stable à même d’agir en dialoguant avec les autorités archéologiques suisses ou étrangères. Collaborer avec des universités, interagir avec la communauté scientifique spécialisée et nourrir l’intérêt du public pour la connaissance du passé submergé sont des corolaires immédiats de cette volonté.

Le CREASSM souhaite être un nouvel acteur incontournable du lac et des rivières parmi de nombreux autres: offices cantonaux, universités, écoles polytechniques, clubs de plongée et pêcheurs. Faisant ainsi office de trait d’union entre ces différents organismes publics.

Le CREASSM se donne ainsi pour missions de pratiquer l’archéologie sous les eaux, de former de nouveaux adeptes et de diffuser ses recherches dans la littérature spécialisée. La production d’œuvres de vulgarisation à l’adresse d’un public plus large n’est par ailleurs pas oubliée.

Ancré en Suisse romande mais ne voulant borner sa curiosité à ce seul territoire, le CREASSM est ouvert à l’Europe, à la Méditerranée et au monde, vaste espace où il entend développer des recherches à l’avenir en fonction de l’expérience acquise et de pistes jugées fructueuses.